Les e-tandems : exemple de scénario pédagogique

J’ai évoqué dans un billet précédent (ici) le décloisonnement spatial et temporel que permet l’usage des réseaux sociaux avec un groupe-classe.

En voici un exemple concret:

schéma reverte

 

 

Depuis 4 ans, toutes les classes dans lesquelles j’ai introduit l’usage des réseaux sociaux ont échangé avec les étudiants de David Cordina (directeur pédagogique de l’Alliance française de Bombay) : les "e-tandems"  (régulièrement évoqués  ici , ici …)

DAns une semaine, je serai en Inde pour co-animer avec David Cordina une formation auprès des alliances françaises sur la mise en place des communautés d’appprenants (le détail ici).
La balise pour cette formation, #msfle,  est déjà active pour qui des participants a déjà un compte Twitter. Elle nous permet d’échanger en amont sur la formation et surtout sur nos pratiques.

J’ai lancé il y a 3 semaines sur Twitter un appel à échanges écrits associés à cette balise : 

msfleappel

La balise permet une ouverture à un réseau élargi, j’ai ainsi lancé un appel sans nomination particulière.
G. Shrivastava , enseignante de FLE (français langue étrangère) à l’alliance française de Bengalore y a répondu favorablement.
Nous avons pu mettre rapidement en place un scénario pédagogique :

Mes élèves ont étudié la révolution verte en Inde et globalement ont découvert la géographie indienne (espaces de production, mousson, agriculture, population…). . A partir de ces connaissances pré-acquises, je leur ai demandé de poser des questions à propos de la Révolution verte , de l’agriculture et des modes alimentaires indiens. Chaque question a été corrigée et reformulée à l’oral puis à l’écrit (quand nécessaire) avec l’élève.  Ces questions ont été tweetées avec la balise #Reverte  via chaque compte élève.

Les étudiants de G. Shrivastava ont lu ces questions et ont pu répondre quand ils le souhaitaient (et avaient matière à) par deux canaux de diffusion de l’écrit: le compte twitter ou sur le Ning de l’Alliance française de Bengalore .

Un exemple de question :

question marionUn exemple de réponse sur le Ning :

rep2

Un exemple de réponse sur Twitter

rep5

Les réponses ont été lues par mes élèves qui ont, parfois, tweeté des demandes de précision. Ils ont aussi souhaité poursuivre ces échanges élargissant leurs questions à la culture et aux modes de vie indiens. Ces 1ers échanges ont en effet suscité beaucoup de curiosité que nous exploitons désormais avec la balise #indofr (active depuis nos 1ers échanges avec les étudiants de l’ alliance française de Bombay) . Les étudiants indiens sont invités à y répondre et eux ont à leur tour poser des questions sur la culture et les modes de vie français.

Le storify de ces échanges est ici 

Quel bilan à cette activité pédagogique? 

Les leviers sont nombreux:

-  l’élève comprend que le cours théorique reçu en cours de géographie peut être placé dans la réalité. Il n’y a pas dissociation: ce que j’apprends ici est un espace réel. L’élève devient curieux: facteur essentiel en pédagogie!

-l’élève travaille sa langue, réfléchit à l’orthographe, au niveau de langue, à la syntaxe : il écrit pour être lu ! Donc il soigne son écrit qui est valorisé: c’est une référence pour l’apprenant indien.

- L’élève travaille collaborativement: les tweets sont publics. Il lit ceux des autres élèves et corrige, commente, s’implique dans l’écrit de l’autre et plus seulement dans le sien.  L’oral et la participation active de l’élève ont eu une place essentielle dans l’activité

-Les échanges se sont déroulés en a-synchrone: ce qui permet une flexibilité de l’activité et a suscité l’impatience de l’élève! Ils attendaient les réponses, ont voulu y répondre aussitôt, n’ont pas aimé quand ils n’ont pas eu de réponses, ont voulu dans ce cas en poser d’autres. Enthousiasme pédagogique !

-Les échanges via Twitter sont faciles à mettre en place et rapides: L’outil est facile d’usage, les codes de communication sont acquis facilement par les élèves.

-Le réseau, quoiqu’entre deux communautés d’apprenants, reste ouvert. L’espace est balisé mais non cloisonné.

-Cette activité permet un cas pratique d’éducation à Internet et aux réseaux sociaux: réflexion sur l’image que l’élève donne de lui par son avatar par exemple . "Si j’ai une photo des One direction en avatar, l’étudiant indien va t-il comprendre que je suis une fille?" .

Le bilan est donc très positif tant par la forme que par le contenu. Les élèves et étudiants sont dans un rapport gagnant-gagnant. Je laisse à G. Shrivastava le soin de faire le bilan pour ses étudiants.

 

About these ads
Tagué

2 thoughts on “Les e-tandems : exemple de scénario pédagogique

  1. [...] J’ai souvent sollicité mes abonnés Twitter dans mes projets de classe liés à ce réseau social. Souvent et c’est ce qui marche le mieux avec des tweeteurs avec qui j’ai conçu le projet comme pour #tweetfemme #géotweet ou #reverte. [...]

  2. […] Nous avons eu l’occasion de travailler en réseau et en liens avec des intervenants extérieurs à la classe: avec des journalistes pour une séquence de français (en détails ici) ou avec des étudiants indiens pour des séquences d’histoire et de géographie (en détails ici) […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 126 autres abonnés

%d bloggers like this: