Le micro-blogging: outil dans une séance de travail en autonomie

Exemple de séance intégrant twitter en classe :

Situation: Une séance d’une  heure (groupe classe: 15 élèves)

Chaque élève est sur un poste informatique en autonomie et a ouvert son compte Twitter

Consignes:

Chaque élève doit réaliser un travail en autonomie à partir de recherches selon des consignes particulières donnée en début de séance. Les recherches sont à faire sur Internet, le document à construire sur un fichier word.

Aucune question n’est posée à l’oral après l’énonciation des consignes en début de séance. L’élève travaille seul, en silence et pose question, si besoin, via le fil twitter. Un hashtag est défini, à poser à chaque tweet. L’élève est tenu de réactualiser régulièrement sa page Twitter pour lire les questions/réponses tweetées. S’il doit poser une question, il regarde si la question n’a pas déjà été posée.

Leviers

  • le groupe-classe travaille dans le silence complet propice à une bonne concentration: les élèves ne sont dérangés ni par les questions des élèves ni par les réponses ou remarques de l’enseignant
  • L’élève s’auto-régule dans ses questions: il est tenu de lire le fil des tweets avant de poser une question. Il apprend aussi à attendre la réponse, n’est pas dans une demande de réponse instantanée.
  • La communication est tout de même active mais passe par le canal écrit
  • La traçabilité de la consigne est prégnante puisqu’écrite. L’élève ne rompt pas la concentration sur son travail pour écouter une explication orale donnée à un autre élève. Il prend l’explication en adéquation avec son rythme de travail
  • L’élève mutualise ses questions puisque lues par tout le groupe classe et en reçoit autant. La réponse est individualisée à l’élève qui pose la question mais mutualisée à l’ensemble du groupe-classe
  • L’élève est porteur de savoirs et donc peut répondre à l’élève qui questionne: la communication et la transmission de savoirs ne sont pas uniquement verticales prof-élève
  • L’enseignant évalue les difficultés de l’élève: expression écrite, compréhension de la consigne, facultés à faire une recherche active, à travailler en autonomie, rythme de travail..
  • L’enseignant individualise l’accompagnement à l’élève: il peut donner plus de travail à l’élève qui progresse plus rapidement que les autres et donner des explications plus ciblées à l’élève en difficulté.

L’espace classe reste le même mais l’accompagnement est individualisé. Il y a décloisonnement du couloir des savoirs et compétences enseignant-élève. L’élève travaille en autonomie mais reste sociable dans le groupe-classe.

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :