Ouvrir l’espace, intégrer l’élève

L’usage de Twitter dans des pratiques pédagogiques crée et ouvre de nouveaux espaces virtuels comme je l’ai déjà expliqué dans le post précédent . Twitter permet de décloisonner l’élève dans ses apprentissages: il n’est plus uniquement l’élève dans son rapport à l’enseignant par la note. Il s’intègre dans un réseau classe, ne pose plus l’enseignant comme seul pourvoyeur de savoirs. L’élève échange, mutualise, collabore avec le groupe classe, avec l’équipe pédagogique et au delà, s’ouvre par d’autres collaborations. Preuve en est avec les échanges initiés avec David Cordina et ses élèves indiens de l’Alliance française de Bombay.

A cette ouverture sur un espace virtuel élargi grâce à l’usage de Twitter, nous avons pu nous enrichir de cette notion fondamentale de gestion de l’espace d’apprentissage: 
Lors du forum mondial de l’innovation pédagogique (à suivre avec la balise #MSIEF) la semaine dernière à Cape Town, où j’étais présente avec David Cordina pour la présentation de ce programme collaboratif via Twitter, nous avons été invités à visiter des écoles sud-africaines.

La première « Christel school » m’a permis d’appréhender encore plus cette notion d’espace et d’ouverture indispensable que l’école doit offrir à l’élève.

Cette école offre à des enfants des Townships environnant une scolarité. Environ 600 élèves de 6 ans (l’équivalent du CP français) à 18 ans (terminale) cohabitent dans cette école.

A priori, cette école et l’équipe dirigeante la présentant n’allaient pas me plaire : système privé subventionné par une riche donatrice (au portrait trônant dans l’escalier central), appel aux dons, discours formaté.

La visite organisée et conduite par les enseignants de l’école a changé mon a priori rapidement.

Nous sommes entrés dans beaucoup de salles de classe : en physique, en langue, en musique, en arts plastiques, éducation sociale, au CDI, sur le terrain de sport.

Ce qui est le plus impressionnant, c’est bien la construction réfléchie de l’espace scolaire : chaque salle a un très haut plafond sous charpente apparente. Elles sont toutes vitrées et offrent une vue sur « Table moutain », montagne forte en symbole surplombant la baie de Cap Town. Les élèves viennent tous des townships, des espaces cloisonnés, bas d’habitat sous tôle. Aucune perspective spatiale alliée à une absence de perspective sociale. La salle de classe ouverte sur un paysage grandiose et haute sous plafond place l’élève dans une autre perspective : celle qu’un avenir est possible.

L’école se partage entre élémentaire, collège et lycée mais quelque soit l’entrée donnée à notre circuit, nous n’y avons justement vu aucun cloisonnement. Dans ce pays où  l’Apartheid a tellement cloisonné et stigmatisé les populations, les espaces ouverts sont rares. Dans cette école, on passe d’un couloir à l’autre, d’une allée à l’autre et tous les groupes d’âge, sans se mélanger pour autant, se côtoient. Ici des adolescents jouant au cricket pendant leur temps de repos et sur la pelouse en face, des petits collégiens font des exercices en cours de sport. On entend le groupe de jazz de la classe de musique si on est assis à regarder les CP travailler.

C’est ici la vraie notion de « vivre ensemble » qui est développée. IL n’y a aucune invraisemblance utopique mais une vraie réflexion sociale et culturelle dans la démarche.

A cette première réflexion sur l’environnement spatial scolaire, s’ajoute une vraie réflexion sur l’accompagnement de l’élève. Chaque enseignant pour sa matière enseignée et pour chaque classe affiche dans sa salle un listing des élèves : listing présenté sous colonage. Face à chaque nom, un alignement de commettes à priori enfantin. Mais avec les explications de l’enseignant, on comprend aussitôt la logique : par ce système on évalue le comportement de l’élève en classe et surtout son évolution au fil des mois de sa scolarité : absentéisme, motivation, implication de l’élève sont affichés par couleur du noir au à l’étoile en or. L’élève suit l’évolution de son comportement en classe et chacun peut évaluer cette progression. Ici l’école n’évalue pas uniquement des savoirs mais intègre une dimension sociale au système éducatif. Quelle est la valeur d’un 18/20 si l’élève est régulièrement absent, peu intégré dans la classe ou perturbateur ?

L’implication de l’enseignant, par cette démarche, mais aussi dans ses approches pédagogiques nous ont beaucoup impressionnées : dans chaque cours, nous avons pu assister à un investissement prégnant de l’enseignant dans sa transmission de savoirs. Nous avons suivi une partie du cours d’une institutrice de CP qui appréhendait la lecture de mots, la découverte de sons et faisait épeler ces mots à ses élèves. Mimes, chant, expression corporelle : l’apprentissage de la lecture ne se fait pas stricto sensus assis derrière une table, figé sur une chaise. La lecture est vivante, l’enfant la vit pour se l’approprier.

A la présentation par le personnel de direction au début de notre visite, nous aurions pu croire que le parcours qui allait nous être présenté de l’école serait hyper formaté. Que nous ne verrions que le meilleur sous un angle d’approche très « médiatique ». Mais les élèves ne peuvent pas mentir longtemps : nous avons visité un espace calme mais pas silencieux, emprunt de quiétude mais pas inerte, avons croisé des élèves aux « gommettes rouges ». IL y avait surtout des élèves intégrés dans le système scolaire, intégré dans un espace ouvert, impliqué dans leurs apprentissages, acteurs de leur scolarité. L’école a pour vocation de les poser acteur de leur avenir dans une société où la population noire des townships est écrasée par 85% de chômage et 15% de sida.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :