Archives Mensuelles: janvier 2011

Twitter, tumblr et poésie : bilan de l’activité #po_M

  L’activité po_m avec mes élèves de @ladeuxiemeannee, que j’avais présentée dans le billet précédent, est terminée. En voici un bilan à plusieurs niveaux :

L’usage de Tumblr : L’outil est très accessible pour mes élèves. Les entrées sont simples, l’écriture, la mise en page intuitives. Je n’ai eu qu’à présenter l’outil de façon générale pour qu’ils se l’approprient ensuite individuellement. L’espace était communautaire puisque régi par le même login et le même mot de passe mais aussi individuel et personnalisable. L’élève est à la fois sur un espace libre mais régi par des règles communes.

Le seul inconvénient de Tumblr est l’instabilité de la plate-forme: déconnexion sauvage, connexion aléatoire chronique.

L’usage de Twitter a permis que je valide une compétence communication: être capable d’écrire un texte à visée informative. Le message est, certes, un micro-message (qui ne remplace pas une production écrite longue) mais nécessite une réflexion sur le mots clef , sur la visée informative (à qui je m’adresse? quel message dois je faire passer? ) et sur la situation de communication efficace (utiliser la balise, mâitriser tous les codes de communication du réseau social)

Rédiger un texte sur un espace numérique ouvert (tumblr ) pose l’élève dans une nouvelle dynamique: le texte est diffusé, la production est, de fait, personnelle et réfléchie. L’élève travaille sur un support écrit mais différent : la production n’est pas fermée, l’élève ne travaille pas pour une note mais bien selon une grille d’objectifs et de compétences. La production est publique, il ne travaille plus pour un rapport élève-enseignant mais bien dans l’objectif de diffuser son travail et d’être lu. Le tweet associé à la création du tumblr intensifie cette production ouverte. La mutualisation du tumblr rejoint en cela la posture déjà abordée avec twitter: je n’écris pas pour moi ou en réseau restreint et fermé. C’est tout le rapport de l’élève à l’écrit et à la production écrite qui s’en trouvent modifiée.

 Travailler par objectif : Cette séquence ne s’est pas déroulée selon une progression classique. Nous avons travaillé principalement par grandes périodes et objectifs. Les 3 grands objectifs ont été clairement énoncés et notés en début de séquence :

Objectif 1 créer un univers numérique poétique : un tumblr

Objectif 2 écrire un texte poétique : participer à un concours de poésie

Objectif 3 communiquer : écrire un tweet informatif

J’ énonçais au tableau à chaque début d’heure les objectifs à remplir.
La classe est hétérogène par le niveau, par l’attitude, par l’autonomie et par les absences récurrentes et chroniques de nombre d’élèves. Difficile d’organiser à chaque séance un travail construit prenant en compte ces paramètres.

Mis en autonomie sur ordinateur, chaque élève est de ce fait responsable de son travail. Il a clairement des objectifs à accomplir. L’élève avance à son rythme, selon ses capacités mais sait qu’il doit réaliser ces objectifs.

Gérer l’hétérogénéité / Accompagner l’élève le plus faible:

L’élève le plus faible vient à bout de ces trois objectifs pouvant prolonger le travail sur un temps personnel: c’est l’avantage de l’espace numérique mutuel. L’élève peut en dehors du temps de classe travailler, je peux continuer à l’accompagner et valider son travail (par échanges de tweets) .

En cas d’absence, il peut suivre via twitter l’avancée du travail et des objectifs en classe puisque nous rejetons lors chaque cours.

En classe : Je peux accompagner plus facilement d’un poste à l’autre l’élève qui a plus de difficultés de compréhension.

Gérer l’hétérogénéité/ intensifier le travail de l’élève le plus autonome:

L’élève qui a des capacités plus importantes et un degré d’autonomie plus élevé peut aller plus vite sans avoir attendre les plus faibles ou les plus absents. Je lui donne plus de travail :comme par exemple la page d’accueil du tumblr de présentation ( …) . Ces élèves ont aussi eu un rôle de tutorat important vers les élèves les plus en difficulté ou ayant du retard à rattraper. Une forte interaction s’est mise en place: collaboration, mutualisation, tutorat.

Apporter les savoirs

Je n’ai pas eu en temps qu’enseignante un rôle réduit au « chef d’orchestre » distribuant les objectifs à réaliser sur poste informatique. Tout au long de cette séquence, j’ai apporté les savoirs pré-requis et à acquérir en poésie. Le numérique permet de développer des compétences, de modifier l’approche de l’élève dans la réalisation de compétences mais ne dispense pas l’enseignant d’une de ses fonctions principales: apporter des savoirs à l’élève.

L’usage du numérique, pour conclure, a ici permis de valoriser la production écrite de chaque élève, de gérer l’hétérogénéité de la classe et de motiver des élèves par le biais d’un support original.. Le numérique a aussi favorisé la mutualisation, les interactions à forte valeur humaine ajoutée dans un groupe-classe pourtant très hétérogène.

 A noter que la configuration de ma salle de classe (en photo ici) permet de casser ce rapport frontal élève-enseignant : l’élève est acteur du cours.

  Lire la suite

Publicités

Créer des espaces numériques poétiques : tumblr et twitter au service de la poésie

Voici un exemple de séquence incluant l’usage de Twitter et de Tumblr : 

Séquence interdisciplinaire et transdisciplinaire : français / éducation aux médias du net / arts appliqués / CDI

Le travail et les productions élèves sont à suivre

– Sur Twitter :  avec la balise #po_M sur Twitter  et via le compte twitter @ladeuxiemeannee

-Sur Tumblr : http://lafabriquapom.tumblr.com/

LA FABRIQUE A PO_M

Objectifs

 Objectif 1 français/arts plastique créer un univers numérique poétique

 Production = création de comptes twitter poétiques et tumblr blog de mutualisation des poèmes

 Objectif 2 français/ CDI écrire un texte poétique

 Production = participer au concours « fabriquez un poème »

 Objectif 3 Educations aux médias du net/ communication

 Production= création de comptes twitter et reflexions sur une stratégie de communication

 Déroulement des séances

Introduction  

Objectif : présenter la séquence et les trois objectifs

 Présenter le tumblr

Distribuer la grille de compétences à évaluer

  • Séance 1 définir la poésie moderne  

Objectif : définir un univers poétique moderne (1h)

Compétence: être capable de définir un texte poétique et de caractériser la poésie contemporaine

Comparaison d’un poème classique et d’un poème contemporain: structure et contenu

  •  Séance 2 : étudier du règlement du concours  

Objectif : étudier le règlement du concours pour maîtriser toutes les consignes

Compétence: bien lire un un ensemble de consignes et savoir les reformuler en un texte concis

Découvrir le site du concours  

 Etudier le règlement : comprendre et analyser des consignes (pré-requis) :

Questionnaire / Ecriture

  • Séance 3 / CDI = découvrir /séance animée par la documentaliste (1H)

 A la découverte des recueils et des auteurs du concours

  •  Séance 4/ créer des espaces numériques poétiques (1H30)

Objectif 1: créer un univers poétique numérique

Objectif 2 : créer une situation de communication efficace + communication efficace via Twitter

Objectif 3 : évaluer l’autonomie, le travail collaboratif et le respect des consignes

 Compétences: être capable de créer un visuel et un langage poétique et être capable de bien communiquer

     Création des comptes twitter : 6 élèves par compte = 5 comptesCréation du pseudo / bio/ fond de page poétiques
  1. Informer du compte : communiquer et communiquer avec twitter + #po_M
  2. Cibler les followers/ informer
  3. Communiquer sur le contenu du tumblr
  • Séance 5 créer un tumblr français/ arts plastiques

 Objectif : créer un espace numérique poétique: réflexions visuelle et langagière

Objectif : découvrir un nouvel outil numérique

 Compétences: être capable de créer un visuel et un langage poétiques

     Découverte du tumblr de classe

Organisation et création des tumblr personnels

Communication via twitter pour la diffusion de ces tumblrs

 Séance 5 participer au concours: fabriquez et tweetez ! (3h)

 Compétence: être capable de respecter des consignes et de composer un texte à visée poétique

 Rechercher : tweetez les 10 vers choisis = diffusion de la poésie sur Twitter

  1. Fabriquer le poème
  2. Ecrire sur open office
  3. Publier sur le tumblr
  4. Diffuser via Twitter le lien vers le tumblr

 

Evaluation

  • (par groupe: évaluation formative) : mutualisation, collaboration, dynamique du groupe
  • (par élève: évaluation sommative) : le poème et la mise en page

 

[ Concours via Twitter du plus beau poème ? ]

     

Twitter en classe ? Finalement les élèves en font (aussi) ce qu’ils veulent.

Bien que convaincue par l’utilité de Twitter, outil complémentaire à ma pédagogie, je reste dépendante de ce que les élèves voudront bien en faire. Comme finalement n’importe quel cours, n’importe quelle préparation, n’importe quel projet. L’élève est facteur déterminant: déterminant mais pas dirigeant. IL est cet électron libre à qui l’enseignant impose des règles mais qui, parce qu’il n’est pas simple exécutant mais bien réfléchissant, en fait ce qu’il voudra en faire: détracteur, spectateur, consommateur, acteur.

Avec l’usage de Twitter en dehors du temps de classe, malgré l’expérience que je commence à acquérir, je reste confrontée à ce facteur inconnu: l’élève.
C’est toute la richesse de mon métier: ne rien pouvoir totalement programmer à l’avance, composer, gérer, parfois (souvent) improviser mais tout de même réussir à faire passer une somme de savoirs et de compétences.
@MilaSaintanne dans ce billet évoque très bien cette « probabilité élève » : http://milasaintanne.wordpress.com/2010/11/07/laisser-la-porte-ouverte-a-limprevu/

Avec trois classes tweeteuses depuis deux années scolaires, je peux comparer leurs réactions, leurs attitudes face, avec l’outil. Pour cette année, les élèves de @derniereannee2 ont totalement intégré l’outil associés à plusieurs enseignants eux aussi très actifs. L’outil est rodé, assimilé et chacun en use couramment.
Pour les élèves de @ladeuxiemeannee, le bilan est différent: La classe, bien qu’en première, est nouvelle pour moi (je ne les avais pas en seconde). Nous avons eu peu de temps pour le moment pour nous connaître, qu’ils intègrent mon mode de fonctionnement propre, que j’acquiers leurs identités, leur niveaux etc. J’ai amplifié cette phase classique et toujours ardue de la « découverte » en ajoutant un outil pédagogique supplémentaire avec Twitter.
Dès la première utilisation de l’outil, tweeter en classe n’a posé aucun problème. Hors classe, le démarrage a été fort, les élèves l’ont aussitôt intégré.
J’ai fait un bilan beaucoup plus négatif la veille des congés de Noël renforcés pendant la période de congés. Les élèves tweetent finalement peu, les interactions sont faibles, il faut les relancer par direct message pour les inciter à lire les tweets, à réagir.
Bilan négatif allié à un bilan de classe difficile: élèves noyés dans des problèmes personnels, difficultés scolaires, démotivation face à l’enseignement, en particulier professionnel, problèmes de discipline ou d’absence récurrents pour certains.
Nous avons en tant qu’équipe pédagogique et équipe encadrant déjà beaucoup de problèmes à gérer au quotidien avec ce groupe-classe, y ajouter l’élément twitter m’a paru après ces quatre premiers mois de cours ardu.

Face à ce constat, j’ai essayé de problématiser et tenté de donner quelques pistes de réflexion à ces problématiques:
– Comme c’est la première fois que j’utilise l’outil avec une classe que je n’ai pas eu une année en amont. Y a t-il besoin d’une « préparation de classe » pour un usage de cette classe? Comme poser les élèves dans une situation pédagogique adaptée: les amener à collaborer, mutualiser, interagir en classe avant de les inciter à le faire sur un support numérique et hors classe.
– Y a t-il un public dédié à ces usages? Est ce que « twitter en classe » serait réservé en priorité à des publics « faciles »? Peut-on demander à des élèves qui ont des difficultés scolaires d’allonger leur temps de travail sur un temps personnel (socialement difficile lui aussi) ?

En cette semaine de rentrée scolaire, j’ai décidé de réactiver les tweets: annonces de programme, informations nécessaires, correction , questions qui demandent des interactions etc.
Nous avons utilisé sur plusieurs séances de classe twitter comme moyen de communication quand les élèves étaient séparés sur deux salles. Je leur ai laissé du temps pour chaque jour pour faire une « revue de tweets ».
J’ai au delà de cette réactivation constaté
-que l’outil leur était totalement familier: aucun problème de connexion ou de maniabilité de l’outil
qu’ils étaient curieux de lire la revue de tweets chaque jour: ils savent l’outil vecteur d’informations
Et surtout j’ai constaté en échangeant avec eux qu’ils lisaient régulièrement les tweets. Quand je leur donne des informations orales, ils savent me répondre « oui on sait, c’était écrit sur twitter ».

S’ils ne sont pas acteurs, inter acteurs sur twitter hors temps de classe, ils sont par contre consommateurs des informations qu’ils y lisent. Et au besoin, ils interagissent. Les élèves de @ladeuxièmeannee ont donc intégré twitter dans leur cursus scolaire.

 Twitter représente ce territoire virtuel où ils peuvent lire, poser des questions, interagir. Mais ils ont décidé qu’ils pouvaient sans « devoir » obligatoirement. Twitter en dehors du temps de classe est un espace régi par des règles strictes respectées par tous mais où l’élève a décidé que ça pouvait être aussi un espace de liberté d’usage.
Le principal est donc acquis.
J’avais pré-défini un usage de twitter…ils en ont décidé autrement pour le moment !

L’enseignant apporte des règles, un cadre, des savoirs, des compétences. L’élève les intègre et interagit.

L’élève est ainsi cette probabilité qu’on ne peut jamais vraiment maîtriser.

——
Pour en savoir plus: Twitter en classe présenté en vidéo lors du colloque #Tice2010 à l’université de Nancy – Metz (décembre 2010) http://canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idvideo=10214

Pour en savoir plus sur les usages enseignants : @pnodenot et @vpaillas présentent en vidéo « twitter-netvibes-diigo zoom sur un trio au service du formateur 2.0 » http://canalc2.u-strasbg.fr/video.asp?idvideo=10214