Twitter, tumblr et poésie : bilan de l’activité #po_M

  L’activité po_m avec mes élèves de @ladeuxiemeannee, que j’avais présentée dans le billet précédent, est terminée. En voici un bilan à plusieurs niveaux :

L’usage de Tumblr : L’outil est très accessible pour mes élèves. Les entrées sont simples, l’écriture, la mise en page intuitives. Je n’ai eu qu’à présenter l’outil de façon générale pour qu’ils se l’approprient ensuite individuellement. L’espace était communautaire puisque régi par le même login et le même mot de passe mais aussi individuel et personnalisable. L’élève est à la fois sur un espace libre mais régi par des règles communes.

Le seul inconvénient de Tumblr est l’instabilité de la plate-forme: déconnexion sauvage, connexion aléatoire chronique.

L’usage de Twitter a permis que je valide une compétence communication: être capable d’écrire un texte à visée informative. Le message est, certes, un micro-message (qui ne remplace pas une production écrite longue) mais nécessite une réflexion sur le mots clef , sur la visée informative (à qui je m’adresse? quel message dois je faire passer? ) et sur la situation de communication efficace (utiliser la balise, mâitriser tous les codes de communication du réseau social)

Rédiger un texte sur un espace numérique ouvert (tumblr ) pose l’élève dans une nouvelle dynamique: le texte est diffusé, la production est, de fait, personnelle et réfléchie. L’élève travaille sur un support écrit mais différent : la production n’est pas fermée, l’élève ne travaille pas pour une note mais bien selon une grille d’objectifs et de compétences. La production est publique, il ne travaille plus pour un rapport élève-enseignant mais bien dans l’objectif de diffuser son travail et d’être lu. Le tweet associé à la création du tumblr intensifie cette production ouverte. La mutualisation du tumblr rejoint en cela la posture déjà abordée avec twitter: je n’écris pas pour moi ou en réseau restreint et fermé. C’est tout le rapport de l’élève à l’écrit et à la production écrite qui s’en trouvent modifiée.

 Travailler par objectif : Cette séquence ne s’est pas déroulée selon une progression classique. Nous avons travaillé principalement par grandes périodes et objectifs. Les 3 grands objectifs ont été clairement énoncés et notés en début de séquence :

Objectif 1 créer un univers numérique poétique : un tumblr

Objectif 2 écrire un texte poétique : participer à un concours de poésie

Objectif 3 communiquer : écrire un tweet informatif

J’ énonçais au tableau à chaque début d’heure les objectifs à remplir.
La classe est hétérogène par le niveau, par l’attitude, par l’autonomie et par les absences récurrentes et chroniques de nombre d’élèves. Difficile d’organiser à chaque séance un travail construit prenant en compte ces paramètres.

Mis en autonomie sur ordinateur, chaque élève est de ce fait responsable de son travail. Il a clairement des objectifs à accomplir. L’élève avance à son rythme, selon ses capacités mais sait qu’il doit réaliser ces objectifs.

Gérer l’hétérogénéité / Accompagner l’élève le plus faible:

L’élève le plus faible vient à bout de ces trois objectifs pouvant prolonger le travail sur un temps personnel: c’est l’avantage de l’espace numérique mutuel. L’élève peut en dehors du temps de classe travailler, je peux continuer à l’accompagner et valider son travail (par échanges de tweets) .

En cas d’absence, il peut suivre via twitter l’avancée du travail et des objectifs en classe puisque nous rejetons lors chaque cours.

En classe : Je peux accompagner plus facilement d’un poste à l’autre l’élève qui a plus de difficultés de compréhension.

Gérer l’hétérogénéité/ intensifier le travail de l’élève le plus autonome:

L’élève qui a des capacités plus importantes et un degré d’autonomie plus élevé peut aller plus vite sans avoir attendre les plus faibles ou les plus absents. Je lui donne plus de travail :comme par exemple la page d’accueil du tumblr de présentation ( …) . Ces élèves ont aussi eu un rôle de tutorat important vers les élèves les plus en difficulté ou ayant du retard à rattraper. Une forte interaction s’est mise en place: collaboration, mutualisation, tutorat.

Apporter les savoirs

Je n’ai pas eu en temps qu’enseignante un rôle réduit au « chef d’orchestre » distribuant les objectifs à réaliser sur poste informatique. Tout au long de cette séquence, j’ai apporté les savoirs pré-requis et à acquérir en poésie. Le numérique permet de développer des compétences, de modifier l’approche de l’élève dans la réalisation de compétences mais ne dispense pas l’enseignant d’une de ses fonctions principales: apporter des savoirs à l’élève.

L’usage du numérique, pour conclure, a ici permis de valoriser la production écrite de chaque élève, de gérer l’hétérogénéité de la classe et de motiver des élèves par le biais d’un support original.. Le numérique a aussi favorisé la mutualisation, les interactions à forte valeur humaine ajoutée dans un groupe-classe pourtant très hétérogène.

 A noter que la configuration de ma salle de classe (en photo ici) permet de casser ce rapport frontal élève-enseignant : l’élève est acteur du cours.

 

2 réflexions sur “Twitter, tumblr et poésie : bilan de l’activité #po_M

  1. […] This post was mentioned on Twitter by Delphine Regnard, Laurence Juin . Laurence Juin said: Twitter et tumblr pour créer, alimenter des espaces numériques de poésie: bilan de l'activité #po_M à lire sur mon blog http://bit.ly/hFeKEw […]

  2. […] Le projet #tweetfemme ( à lire ici Le projet #50choses ( ici ) Le projet #indofr( ici […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :