« Twitter ne sert à rien…! »

« Madame, ça ne sert à rien Twitter! »

L’accueil d’un de mes élèves ce matin après 15 jours de vacances s’est fait en fanfare par cette remarque !

« Evidemment que Twitter ne  sert à rien… » lui ai-je répondu !

J’ai compris rapidement ce que voulait exprimer cet élève: pendant les vacances, il a eu besoin d’un document de classe (les consignes d’un devoir à rendre pour la rentrée).  Il a demandé sur notre réseau enseignants-élèves si quelqu’un pouvait lui donner. Mais n’a eu aucune réponse et était en souffrance puisque le devoir était à rendre pour la rentrée.  Quête infructueuse:  personne ne lui a répondu, personne ne lui a permis d’accéder au devoir perdu.

Alors ce matin, il était en colère, il fallait qu’il me le dise. « le moyen de communication que VOUS avez mis en place pour NOUS ne fonctionne pas ». 
Alors on a repris les éléments d’un réseau efficace:  Le réseau fonctionne si on apporte matière, si on communique, si on interagit.

Nous l’avons mis en place depuis deux mois. C’est un nouveau groupe classe, qui découvre un nouvel environnement scolaire (le lycée) qui plus est spécifique avec l’enseignement professionnel avec une nouvelle équipe enseignante. Voilà deux mois que nous travaillons ensemble à mettre en place les règles de vie et d’apprentissage dans ce nouvel environnement.  Si Twitter a été rapide à mettre en place (je l’ai décrit ici) techniquement, j’ai décidé de nous accorder du temps pour que ce réseau s’installe dans les pratiques. Parce que nous avons beaucoup à organiser et gérer depuis la rentrée et parce que nous avons le luxe (inestimable!) d’avoir le temps: nous allons passer 3 ans ensemble de la seconde à la terminale.

Depuis deux mois, je poste donc régulièrement des informations sur le réseau, ils savent qu’ils peuvent trouver des informations, poser des questions.
Certains le lisent régulièrement, parfois posent des questions, interagissent entre eux. C’est encore timide mais ça existe. Ils le savent tous, me disent « ah oui! on aurait dû penser à regarder! » .

D’autres ne lisent jamais, ne s’en préoccupent que lorsque nous utilisons Twitter comme outil de travail en classe.  C’est un choix qui leur appartient et qui se vaut: on a le droit de ne pas vouloir échanger en dehors du temps de classe avec son enseignante et ses camarades de classe. Il n’y a aucune obligation (surtout parce que les élèves n’ont pas tous accès de façon équivalente à Internet sur le temps personnel).

L’élève en colère ce matin est un de ceux-là.  Sauf que là, pendant les vacances, il a eu besoin, du réseau, des autres élèves, de l’enseignante concernée. Et personne ne lui a répondu.

En classe, au quotidien, nous essayons de mettre en classe des règles de vie et d’apprentissage basiques. Je participe, je communique, je travaille, je respecte l’autre, j’alimente le cours par mes savoirs, mes compétences que je tends à enrichir. Sur le réseau c’est la même chose. En classe, je leur explique qu’on ne peut pas être seulement consommateur ou pire spectateur du cours. Ce matin, je leur ai expliqué que notre réseau établi sur Twitter fonctionne et ne fonctionnera que sur ces règles de vie et d’apprentissage. On ne peut pas exiger, attendre qu’on nous réponde si jamais on n’échange, ne répond et interagit avec les autres membres du réseau.

Comprendre qu’il n’y a pas de différences entre espace « virtuel » et espace « réel ».

Alors j’ai répondu « effectivement Twitter ne servira à rien…si tu n’en fais rien! » 

Tagué

4 réflexions sur “« Twitter ne sert à rien…! »

  1. Excellente conclusion, Laurence. Néanmoins, il faut reconnaître à l’élève en question le mérite d’avoir fait les premiers pas sur le réseau. Les débuts, toutefois, sont généralement infructueux. En espérant que l’élève en tirera une leçon.

    • Tu as raison François de pointer: la démarche est excellente, c’est sa colère que j’ai gérée aujourd’hui comme irrecevable.

      • Danielle dit :

        En même temps, la colère est aussi une forme de communication, d’expression. Preuve en est qu’il a reçu réponse, réponse qui a donné lieu à un billet ici, et continue de créer des échanges puisque nous sommes là pour commenter 😉 Reste pour lui à apprendre à gérer cette colère pour qu’elle garde une proportion n’agressant pas l’autre et ne désamorce pas un débat en devenir… L’élève en question sait-il qu’il a déclenché un intéressant débat?

  2. Il est important de saisir la «culture» d’un réseau. Au début d’Internet, on conseillait aux nouveaux utilisateurs de newsgroups de passer quelques semaines à lire les posts et à s’imprégner des usages du groupe en question.
    Je pense que c’est la même chose pour Twitter,ou tout autre réseau «sérieux».

    Je me souviens d’un épisode autour de 1996 ou 1997. On venait d’installer Internet à l’école. Quant à moi, j’étais déjà sur le web depuis 1995, et je ne cessais de vanter la force du réseau.
    Puis, un jour, une enseignante de français me lança :
    «J’ai fait une recherche sur (je ne me rappelle plus quel auteur) et je N’AI RIEN TROUVÉ. Tu nous vantes Internet depuis un bon bout de temps, mais IL NE SERT À RIEN. Surtout en français !»
    Du tac au tac, j’ai répondu :
    «C’est justement ça Internet. Si, TOI, tu as quelque chose à dire sur un sujet ou un autre, c’est à toi de le partager pour qu’ainsi D’AUTRES puissent en profiter. Avant de dire qu’il n’y a RIEN, commence donc TOI-MÊME par y mettre quelque chose d’intéressant. Au moins, ainsi, tu ne pourras plus dire qu’INTERNET ne sert à rien…»

    N’est-ce pas un peu triste de constater que cette culture du partage, dans le milieu scolaire, près de 20 ans après, n’est toujours pas généralement installée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :